Menu

La filière de réemploi

Récupérer, réparer et remettre des vélos abandonnés sur la route

Qu’est-ce que la filière de réemploi ?

La filière de réemploi de La Petite Rennes a pour but la récupération et la réparation de vélos abandonnés ou destinés à la déchetterie, avec l’objectif de remettre ces vélos sur la route, à moindre coût, pour permettre à des personnes à faibles moyens d’avoir accès à la mobilité en toute sécurité.

Cette action de récupération et de stockage nous permet également de proposer à nos collègues des autres ateliers de la Métropole l’accès à des pièces ou à des vélos réemployés, pour répondre à leurs besoins ponctuels. En effet, certains petits ateliers, ouverts moins régulièrement ou n’ayant pas de permanent, n’ont pas la même capacité de ramassage et de récupération que la Petite Rennes. Nous leur proposons donc ce service, garantissons la conservation d’un maximum de références de pièces détachées et permettons ainsi des réemplois de vélos hors de notre structure.

Dans le cadre de cette filière, la Petite Rennes est soutenue par des partenaires tels que Rennes Métropole, l’Ademe, Keolis. Nous travaillons aussi avec des bailleurs sociaux, des syndics privés, des professionnels du vélo, pour lesquels nous faisons des ramassages réguliers.


Le vélo sans électricité

La Petite Rennes propose la désélectrification de vélos à assistance électrique « Le Vélo Star Location ». En effet, les VAE non vendus et ayant passé la garantie moteur/batterie de 2 ans sont mis au rebut. 

Une fois la partie électrique retirée, les vélos sont révisés puis vendus à notre atelier. Ils sont équipés d’un panier, d’un antivol U, de l’éclairage alimenté par dynamo, de garde-boue, d’un porte-bagages et d’une béquille. Le prix de vente est de 180 euros. Vous pouvez venir l’essayer à notre atelier et le commander.

L’approvisionnement

Pour son approvisionnement, la filière dispose de plusieurs gisements :

  • les bailleurs publics et privés, dans le cadre de l’évacuation de vélos abandonnés dans les garages ;
  • les dons déposés à l’atelier de la Petite Rennes ;
  • les professionnels du vélo, qui se débarrassent de vélos récupérés dans le cadre de reprises ou trop vieux pour être réparé à moindre coût ;
  • les déchèteries, prochainement, grâce à la mise en place de points de collecte.

La réparation

Pour la réparation des vélos, la filière s’appuie d’abord sur des structures d’insertion. Un partenariat de long terme a été mis en place avec l’Esat Maffrais Services, à Thorigné-Fouillard.

Nous souhaitons aussi élargir cette action à l’insertion de jeunes en difficulté, afin de donner aux travailleurs participants l’accès à l’apprentissage d’un métier et leur donner une chance de retourner à la vie active, avec un savoir et des connaissances dans un domaine à bon potentiel d’embauche.

Les bénévoles de l’association sont également sollicités, en fonction de leur disponibilité.

La revente

Pour remettre les vélos de la filière sur la route, la Petite Rennes organise régulièrement des bourses aux vélos, dans le cadre d’événements liés au vélo (fêtes du vélo), à destination des étudiants des universités rennaises à la rentrée universitaire ou ponctuellement à l’atelier, à Noël par exemple.

Des vélos sont également régulièrement proposés à la vente à l’atelier.

Le réemploi des VAE (vélo à assistance électrique)

Dans le cadre des projets de développement de l’usage du vélo sur la métropole rennaise, deux acteurs ont convenu d’associer une partie de leurs moyens pour mettre en œuvre une action novatrice au bénéfice de la création d’emploi, du recyclage et de l’aide à des personnes en situation de handicap.

Keolis Rennes, délégataire de Service Public Transports et de Mobilité auprès de Rennes Métropole, a mis en place un service de location longue durée avec option d’achat de VAE, baptisé « Le Vélo Star Location ». Les vélos non vendus et ayant passé la garantie moteur/batterie de 2 ans ont donc une seconde vie à trouver.

La Petite Rennes, dans le cadre du développement de ses activités de réemploi, propose la « désélectrification » (ou réutilisation) de ces VAE au rebut, puis leur remise en circulation en vélo classique, ainsi que le recyclage des batteries et moteurs par et pour des personnes en situation de handicap en faisant appel à des partenaires de l’association :

  • My Human Kit, association rennaise à dimension internationale, spécialisée dans la recherche de solutions et d’outils open source pour l’aide aux personnes en situation de handicap.
  • L’ESAT de la Maffrais de Thorigné-Fouillard, pour le processus de démontage défini, permettant d’exploiter les vélos en créant le minimum de déchets.

Les premiers tests de notre collaboration avec My Human kit sont à consulter ici.

Contactez-nous !

Le bilan de la filière

Depuis sa création en 2016, la filière a permis de :

  • récupérer 1 845 vélos, soit 27,5 tonnes de métal ;
  • réemployer 589 vélos, revendus au prix moyen (en 2018) de 75 euros ;
  • recycler 9,8 tonnes de matière.

Chiffres à fin 2018