Menu

Publié le 16 mars 2021

Tuto vélo : acheter une bicyclette d’occasion, les vérifications essentielles à faire avant

Pour celles et ceux qui n’auraient pas trouvé le vélo de leurs rêves parmi ceux vendus par l’association, il est toujours possible de tenter l’aventure en achetant un vélo d’occasion. Afin de vous aider à bien choisir votre vélo et à vérifier sa durabilité, nous vous proposons un petit guide. Voici donc un ensemble de points importants à contrôler. Vous examinerez le vélo de l’avant vers l’arrière afin de ne rien oublier.

 

Tuto vélo : les contrôles de bases pour entretenir sa bicyclette

 

Poignées et selle

Contrôlez l’état des poignées et de la selle. Elles sont dans les premières parties du vélo exposées aux chutes et aux mauvais stationnements au sol.

Des poignées trop abimées et une selle déchirée peuvent laisser supposer que le vélo a subi quelques maltraitances, pouvant engendrer des dommages irréversibles sur les composants et le cadre.


Etat du cadre et de la fourche

La fourche

Veillez à l’alignement de la fourche avec le cadre et sa capacité de rotation. En cas de choc en roulant ou de rencontre violente avec un trottoir, la fourche est souvent la première à subir. Vérifiez qu’elle est bien dans l’alignement du tube de direction du cadre. qui la reçoit. Faites-la également pivoter pour voir s’il n’y a pas de frottements parasites qui témoigneraient d’une torsion.

Le cadre

Nous venons de parler des tubes du triangle arrière du vélo, il est important de vérifier tous les autres. Parcourez-les, pour vous assurer qu’ils ne présentent pas de dégradations autres qu’esthétiques. Il ne doit pas y avoir de gros impact ni de traces de rouille importante et profonde.

On regardera particulièrement les dessous des tubes qui sont moins visibles.

Contrôlez également les jonctions de ces tubes entre eux, et assurez-vous qu’il n’y a pas de traces de fissures ou de rouille avancée qui fragiliseraient le vélo.

Exemples de cadres très (trop) endommagés

Enfin, soulevez le vélo de quelques centimètres (3 à 5 cm du sol) et laissez-le tomber plusieurs fois. Il ne doit pas y avoir de bruits étranges, ou de vibrations. Si le vélo est équipé de garde-boue, les bruits peuvent venir d’eux. Assurez-vous, si c’est le cas, que leurs vis de maintien sont bien verrouillées.


Il est important de partir d’une base saine et durable. Un vélo présentant trop de dégâts est un vélo à risques. Ces dégâts (notamment lors de chutes ou d’accidents) ne sont pas toujours réparables car ils affectent parfois l’intégrité même du vélo. Pour s’assurer qu’un ensemble cadre et fourche ne soit pas faussé, il y a un moyen simple de le vérifier : il faut pouvoir garder l’équilibre lorsqu’on lâche les mains du guidon.


Centrage de la roue avant

La roue avant doit également être centrée sur cette fourche, vérifiez que c’est le cas, un léger décalage peut être dû à un mauvais serrage de la roue. Dévissez légèrement les écrous ou l’attache rapide, laissez la roue libre et appuyez sur le guidon. Assurez-vous qu’elle s’aligne bien dans ses pattes et au niveau du haut de la fourche.


Taille du vélo

Parfois négligée, le choix de la taille du vélo est une étape qui permet pourtant d’effectuer un « tri ». Un vélo de la bonne taille permet d’éviter d’éventuelles douleurs en pédalant ainsi qu’une fatigue excessive. La selle et le guidon peuvent être remontés mais ce jusqu’à une limite précise indiquée sur la tige de selle et la potence par un témoin, pour des raisons de sécurité.

Il existe plusieurs tailles de vélo résumées dans le graphique ci-dessous.

A titre indicatif, avec le pied posé sur une pédale à l’arrêt et la pédale tout en bas, votre jambe doit être légèrement fléchie. Si le vélo s’avère toujours trop petit après avoir remonté la selle et le guidon au maximum, passez votre chemin, le cadre est trop petit. Un vélo trop grand est bien sûr plus facile à identifier.

Si vous êtes à cheval entre deux taille, choisissez de préférence la plus petite.

Pour les enfants, nous vous renvoyons vers le site de Cyclable.com qui a réalisé un guide complet sur cette question.


Leviers de frein

Contrôlez les leviers de freins, ils sont dans les premiers éléments exposés aux chutes, surtout sur les vélos de course, ils ne doivent pas être tordus, ni rayés profondément, ce qui témoignerait d’une chute.

Ils doivent également être mobiles dans leur mouvement de fonctionnement. Un autre mouvement que celui-ci peut parasiter le freinage.


Pédales

Contrôlez les pédales. Elles présentent souvent des traces de frottements sur le côté, créées lorsque le vélo est posé au sol. Ces traces doivent être légères : de grosse rayures profondes laissent supposer des chutes non contrôlées. Vérifiez également qu’elles tournent bien et qu’elles sont bien vissées dans le pédalier.

La pédale droite à droite et pédale gauche à gauche. Si elles ont été inversées, les manivelles du pédalier sont fichues et vous risquez la chute en roulant. Attention, il existe deux types de pédales : des françaises et des anglaises. Les françaises sont marquées d’un D et d’un G, les anglaises d’un L (left = gauche) et d’un R (Right = droite).

 

Pédalier

Profitez-en pour contrôler le pédalier en vérifiant que les deux manivelles, de chaque côté du vélo, soient parallèles, alignées et tournent bien. Lorsque le vélo chute, l’impact sur la pédale est directement répercuté sur la manivelle, qui peut vite se tordre.

Si c’est le cas, la rotation de la pédale ne sera pas correcte et risque d’occasionner des douleurs aux genoux, à l’utilisation.

Assurez-vous également qu’elles sont bien fixées sur l’axe du pédalier. Il ne doit pas y avoir de mouvement, au risque d’entraîner une dégradation et de devoir le remplacer rapidement.


Dérailleur

Le dérailleur arrière, lui aussi, est exposé aux chutes. Pour le contrôler, vérifiez qu’il ne présente pas de grosses rayures. Lorsque le vélo est sur ses roues, il doit être à la verticale et donc ne pas être incliné vers la roue ou l’extérieur du vélo.

Patte de dérailleur

C’est également l’occasion de contrôler la patte sur laquelle il est fixé. Elle aussi doit être à la verticale et ne présenter aucune trace de torsion. Attention, c’est un point crucial sur le vélo ! Si la patte est partie intégrante du cadre et qu’elle est tordue, passez votre chemin, elle pourrait casser et rendre le vélo inutilisable.

C’est également l’occasion de contrôler la patte sur laquelle il est fixé. Elle aussi doit être à la verticale et ne présenter aucune trace de torsion. Attention, c’est un point crucial sur le vélo ! Si la patte est partie intégrante du cadre et qu’elle est trop tordue, passez votre chemin, elle pourrait casser et rendre le vélo inutilisable. Une patte légèrement tordue peut en revanche être redressée avec un outil spécial.

Il existe cependant des vélos sur lesquels cette patte est indépendante et peut donc être changée. Notez en revanche qu’elle a un coût, et que la trouver d’occasion n’est pas aisé. Ce sera donc une dépense en plus du prix du vélo.

 

Exemple d’une patte de dérailleur tordue

Centrage de la roue arrière

Contrôlez l’alignement de la roue arrière du vélo. Elle doit être centrée entre les bases du cadre (tube horizontaux), et aussi centrée sur les haubans du cadre (tubes qui partent de l’axe de la roue et qui se rejoignent au niveau du tube de selle).

Si vous n’arrivez à positionner la roue correctement qu’en bas ou qu’en haut, il se peut que le cadre soit faussé (tordu). Passez votre chemin, car le travail pour redresser un cadre est fastidieux et risqué, lorsque cela est possible.


Maintenant que vous savez que le vélo ne présente pas de signes d’usure avancée, il convient de vérifier les éléments mécaniques du vélo. Ce sont des parties du vélo dont l’état et les réglages peuvent varier, mais que nous pouvons vous aider à corriger à l’atelier. Cependant un contrôle au moment de l’achat s’avère nécessaire pour éviter les mauvaises surprises et l’accumulation de frais qui s’additionneraient au coût du vélo.


La tige de selle et potence

Les premiers points importants sont la tige de selle et la potence. Pour pouvoir régler le vélo à votre taille, il est nécessaire de s’assurer qu’elles ne sont pas grippées. Inutile de les sortir intégralement, assurez-vous juste que l’une et l’autre montent et descendent dans leur tube. Si l’une ou l’autre ne bouge pas, vous vous exposez à de grosses complications.


Roues et pneus

Contrôlez l’état général des roues, faites-les tourner et assurez-vous qu’elles ne présentent pas d’oscillation due à un voile. De même, lorsque vous saisissez la roue, secouez-la légèrement de gauche à droite du vélo, pour vous assurer qu’il n’y a pas de jeu dans le moyeu. Si c’est le cas vous ressentirez une sensation de mouvement qui peut faire un bruit de « tac tac ».

Passez votre doigt sur la bande de freinage (zone de frottement du patin de frein) : elle ne doit pas vous sembler creusée, ce qui serait synonyme d’un état d’usure avancé.

Vous pouvez aussi vérifier qu’il n’y a pas de rayon cassé (en général, si c’est le cas, la roue sera voilée). Vérifiez également qu’il n’y a pas de fissures à leur point d’attache dans la jante.

Il conviendra également de vérifier l’état des pneus et de vous assurer qu’ils ne sont ni trop usés, ni déformés ou encore craquelés. Dans ce cas, il faudrait les changer et ce serait encore une fois un coût supplémentaire.


Freins

Commencez par la bonne réactivité des freins, actionnez-les, l’avant comme l’arrière et assurez-vous de leur bonne mobilité et de celle des câbles dans les gaines. Si ce n’est pas le cas, parcourez l’ensemble de la « chaîne de freinage » en partant du levier au guidon, en passant par les câbles, jusqu’à la mâchoire, pour voir ce qui coince.

Assurez-vous également qu’ils sont bien fixés au vélo en prenant les mâchoires directement et en essayant de les secouer pour vérifier qu’elles n’ont pas d’autres mouvements que celui de leur fonctionnement.

Contrôlez les patins de frein, vous devez voir l’indication sur la limite d’usure maximum. Si le patin est trop usé, il a peut-être endommagé la bande de freinage sur la roue (photos ci-dessus). Ils doivent aussi être en paire, sur le même frein, même s’ils peuvent être différent entre l’avant et l’arrière.


Transmission

Contrôlez l’état d’usure de la transmission, en commençant par faire passer toutes les vitesses du vélo, même en « croisant » la chaîne, (petit pignon-petit plateau et grand pignon-grand plateau). Toutes les vitesses doivent passer. Cela permet de contrôler au passage le fonctionnement des leviers de vitesses.

Vous vous rendrez vite compte si ces leviers dysfonctionnent, si c’est le cas, méfiez-vous. En cas de changement, la note peut vite grimper.

Vérifiez également l’état des câbles et des gaines : câbles effilochés, cassés, gaines abîmés avec fissures et traces de rouille… Tout ça va rendre les changements de vitesse moins précis, difficiles voire impossible dans le pire des cas. En revanche, les câbles et les gaines peuvent être changés à moindre frais.

Pour vérifier l’usure de la chaîne, essayez de la soulever du pédalier. Elle ne doit pas bouger sur plus de 2 maillons ; au-delà, c’est une usure avancée, il faudra la changer.
Vérifiez également que les dents des pignons et des plateaux ne sont pas trop usées (en forme de « dents de requin »). Si c’était le cas, vous seriez là aussi dans l’obligation de les remplacer.

On parle d’une transmission, c’est un ensemble qui fonctionne en cohérence. Cela comprend les dérailleurs avant et arrière, les galets, la chaine mais aussi les gaines, les câbles et les selecteurs de vitesses. Donc si l’un de ses composants est usé, il engendrera de l’usure sur les autres. Il est préconisé de changer l’ensemble quand l’un des éléments présente une usure avancée, sous peine de créer une usure plus rapide, sur le seul composant que vous auriez changé.


Bilan

  1. Vous avez parcouru un ensemble de points essentiels pour l’achat d’un vélo d’occasion. Bien entendu, il s’agit d’un guide et certaines choses peuvent ne pas avoir été abordées. Mais cela vous permettra d’éviter de mauvaises surprises. De même, suivant votre niveau en mécanique et si vous êtes en capacité de corriger certains dysfonctionnements, vous pouvez vous permettre une certaine tolérance dans les contrôles.

  2. Si votre vélo rêvé présente quelques points mécaniques à revoir, nous sommes là pour vous permettre de les corriger dans la limite des règles de sécurité. Mais profitez de ces petits détails pour négocier le prix, car ces réparations auront nécessairement un coût, même s’il sera moindre à La Petite Rennes, en utilisant les pièces de réemploi dont nous disposons.

  3. Étant donnée l’importance de l’offre, assurez-vous de la fiabilité de votre interlocuteur.ice, que vous achetez un vélo acquis de manière honnête. Et méfiez-vous toujours des annonces trop belles pour être vraies. Prenez également le temps de comparer le vélo que vous avez vu, avec d’autres offres, afin de vous assurer que le prix de vente est raisonnable.

  4. Si vous ne savez pas où chercher, la plupart des offres de vélo d’occasion seront concentrées sur les sites Leboncoin.fr ou Troc-vélo.com mais aussi via la Marketplace de Facebook.

Voilà, vous êtes paré.e pour vous lancer dans vos recherches. Mais avant ça, n’oubliez pas de passer voir les vélos que nous avons à l’atelier. Ils sont révisés et sécurisés et suivant le vélo, nous vous offrons entre 3 et 6 mois d’adhésion, pour faire les petits réglages qui en feront votre vélo à vous.